preload

Metric
Strapi lève 10 millions de dollars pour devenir le nouveau WordPress

Strapi lève 10 millions de dollars pour devenir le nouveau WordPress

by admin

Posted on mai 20, 2020 at 13:00

Start-up parisienne à l'origine du CMS du même nom, Strapi boucle en ce mois de mai sa deuxième levée de fonds. A hauteur de 10 millions de dollars, elle a été menée par Index Ventures. Plusieurs business angels ont participé à l'opération dont le français Florian Douetteau, cofondateur et CEO de Dataiku. Finalisé en octobre 2019, le premier tour de table, de 4 millions de dollars, avait été réalisé auprès d'Accel et Stride.VC.  Déjà plusieurs investisseurs individuels étaient rentrés au capital, Solomon Hykes, fondateur de Docker, et Eli Collins, ex-CTO de Cloudera, notamment.

Fondé en 2016 à Paris, Strapi développe un CMS open source multicanal. A l'instar d'un CMS traditionnel, il est équipé d'un back office de structuration et création de contenu. Mais à la différence d'un WordPress ou d'un Drupal conçus d'abord pour le web, il est équipé d'une API permettant de pousser les publications quel que soit le canal : site, application mobile, objet connecté… Disponible sur GitHub sous licence MIT, Strapi revendique à ce jour plus d'un million de téléchargements et 400 contributeurs.

"L'approche par API donne aux développeurs une flexibilité et des possibilités de personnalisation quasi-illimitées"

La jeune pousse affiche déjà plusieurs références au sein du Global 500. La Société Générale, par exemple, a déployé le CMS pour son programme de formations à destination des équipes IT.  IBM y a recours pour gérer la publication d'articles sur une partie de son site web. Autres références mises en avant : la Nasa ou encore Wallmart. "Strapi s'installe en local, ce qui est avantageux en termes de data privacy", argue Pierre Burgy, cofondateur et CEO de Strapi. "Quant à l'approche par API, elle donne aux développeurs une flexibilité et des possibilités de personnalisation quasi-illimitées."

Basé sur l'infrastructure Node.js, Strapi se veut particulièrement adapté aux architectures JAMstack (JavaScript, API and Markup) et aux frameworks JavaScript front end les plus populaires comme Angular, React et Vue.js. Son API prend en charge les requêtes REST, mais aussi GraphQL. Un format issu de la R&D de Facebook qui évite les retours de données superflues et contribue ainsi à optimiser la latence.

Une stratégie d'écosystème

Fort de son nouvel apport de fonds, Strapi entend désormais se concentrer sur la monétisation de sa technologie. La version stable de son offre communautaire (Strapi Community Edition) est prête, et sera lancée la semaine du 25 mai. Strapi prévoit la commercialisation dès juillet prochain d'une première fonctionnalité payante, centrée sur la gestion des droits utilisateurs du back office. D'ici la fin de l'année viendront s'y ajouter la gestion du SSO (identification unique) et la gestion de contenu multilingue. Puis en 2021 la gestion des commentaires et des suggestions. "L'objectif est de bâtir un workflow de gestion de contenu complet", résume Pierre Burgy.

Le back office du CMS s'inspire de celui de WordPress. Strapi entend proposer des extensions payantes pour enrichir ses possibilités de workflow. © Strapi

Ces briques seront proposées sous forme d'extensions au sein d'une place de marché accessible depuis la plateforme, sur le modèle des autres CMS. "Même si elles sont payantes, leur code source sera publié sur GitHub et personnalisable si besoin", précise Pierre Burgy. Une pratique qui s'inspire d'autres acteurs de l'open source tels GitLab et Elasticsearch. A terme, la marketplace aura pour vocation d'accueillir des plugins d'autres éditeurs. Le défi ? Aboutir à un écosystème à l'image de celui de WordPress. Autre projet sur lequel la société planche en parallèle : la prise en charge du vocal comme autre canal de publication.

Cap sur les Etats-Unis

Parmi les principaux concurrents de Strapi, Pierre Burgy évoque l'allemand Contentful ou encore les américains Prismic.io et GraphCMS. Des CMS qui partagent avec Strapi une orientation API. "L'avantage de Strapi comparé à ces solutions cloud réside dans son positionnement 100% open source et son modèle on-premise. Ce qui se traduit par un niveau de souplesse qui n'est pas comparable", estime le CEO.

De 17 salariés aujourd'hui, Strapi compte porter ses effectifs à 40 personnes d'ici 12 mois. Aux côtés de la R&D basée à Paris, les recrutements auront pour but de renforcer les équipes commerciales. Avec pour objectif de cibler l'Amérique du Nord, Strapi annonce son intention d'ouvrir son premier bureau à l'étranger à San Francisco. La start-up a déjà posé un pied outre-Atlantique avec l'embauche de Victor Coisne, ex-lead de la communauté Docker, et désormais vice-président du marketing de Strapi.

Source: Strapi lève 10 millions de dollars pour devenir le nouveau WordPress

Étiquettes :

About the Author

admin

 

Be the first to comment “Strapi lève 10 millions de dollars pour devenir le nouveau WordPress”

Ransomware : comment LoveBug a radicalement changé le paysage des cyber menaces

Posted on Août 06 2020 at 17 h 02 min

LoveBug était initialement un simple malware. Pourtant, il a changé le monde de la cyber-sécurité [...]

Read More

Pourquoi avoir un blog en complément d'une boutique en ligne ?

Posted on Août 06 2020 at 16 h 57 min

Ça y est ! Votre site e-commerce est enfin en ligne ! Vous avez peaufiné les derniers [...]

Read More

L'intelligence artificielle impulse une forte dynamique pour les petites et moyennes entreprises

Posted on Août 06 2020 at 16 h 54 min

Pour certains, l'IA "cognitive" revêt une forme humaine. Une perception assez caricaturale qui fait écho [...]

Read More